Manifeste pour un théâtre en carton

Puisque leur monde est en carton, que mon théâtre soit en carton.

Puisque leurs cœurs sont en carton, que mes comédiens soient en carton.

Puisque leurs vies sont en carton, que mes personnages soient en carton.

Puisque leurs mots sont en carton, que mes répliques soient en carton.

Puisque leur carton est en carton, que mon carton soit en carton.

 

Puisque nous respirons du carton, que notre air soit en carton.

Puisque nous dormons dans du carton, que notre sommeil soit en carton.

Puisque nous nous aimons sur du carton, que nos baisers soient en carton.

Puisque nous pleurons sur du carton, que nos larmes soient en carton.

Puisque nous rions dans du carton, que notre humour soit en carton.

 

Et quand il n’y aura plus que du carton, quand nous aurons recyclé jusqu’au dernier emballage de la dernière boîte de lait, quand nous marcherons sur les lames humides de la société du carton, quand nos yeux, nos reins, nos mains ne seront plus que des membres de carton, alors, alors seulement… nous pourrons tout brûler.

 

C’est ÇA, le théâtre.

Publicités
Cet article a été publié dans Extraits de textes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s